Groupe Bolloré

Groupe Bolloré
Tour Bolloré
31-32, quai de Dion-Bouton
92811 Puteaux Cedex - France

Tél : +33 (0)1 46 96 44 33

Web : https://www.bollore.com
Web : https://bollore2022.com

Groupe Bolloré aujourd’hui :

Le Groupe Bolloré, basé à Puteaux en France, est coté en bourse et figure parmi les 500 plus grandes compagnies mondiales. Créé en 1822, le Groupe est toujours contrôlé majoritairement par la famille Bolloré. La stabilité de son actionnariat lui permet de mener une politique d’investissement à long terme. Grâce à sa stratégie de diversification fondée sur l’innovation et sur le développement à l’international, il occupe aujourd’hui des positions fortes dans chacune ses trois activités : le transport et la logistique, la communication, le stockage d’électricité et les systèmes.

© Pascal Anzani - Bicentenaire du Groupe Bolloré à Odet le 17 février 2022

TRANSPORT ET LOGISTIQUE

Bolloré Transport & Logistics fait partie des grands groupes de transport dans le monde, avec plus de 34 000 collaborateurs répartis dans 109 pays sur tous les continents où il exerce ses activités dans les ports, la commission de transport et les chemins de fer. Il est aussi un acteur important de la logistique pétrolière en France et en Europe.

COMMUNICATION

Le pôle Communication du Groupe Bolloré repose principalement sur sa participation dans Vivendi avec : Groupe Canal+, N°1 de la télévision payante en France, Havas, l'un des premiers groupes mondiaux de publicité et de conseil en communication, Editis, deuxième groupe d'édition français, Gameloft, leader dans les jeux vidéo sur mobile. Depuis fin 2021, il détient également une participation de 18% dans Universal Music Group, leader mondial de la musique.

STOCKAGE D’ÉLÉCTRICITE ET SYSTÈMES

Blue Solutions est intégré à la division Bretagne, qui rassemble les activités industrielles du Groupe, aux côtés de Bluebus, Bluestorage et des films plastiques. Blue Systems s'appuie sur le savoir-faire et l'expertise de plusieurs entités du Groupe Bolloré rassemblées autour d'un objectif commun : proposer un écosystème d'optimisation des flux de personnes, de matériels et de données.

AUTRES ACTIFS

À côté de ses trois activités, le Groupe Bolloré gère un ensemble de participations financières représentant plus de 13 milliards d'euros au 4 mars 2022, dont 6 milliards d'euros pour le portefeuille Bolloré (UMG, ...) et 7 milliards d'euros pour le portefeuille Vivendi (UMG, Lagardère, Telecom Italia, Mediaset, …).

LA GÉNÉROSITÉ AU CŒUR DE L’ADN DU GROUPE BOLLORÉ

Savoir rendre un peu de ce que nous avons eu la chance de recevoir, tel est l’adage qui habite successivement les dirigeants du Groupe Bolloré. En 1917, René Bolloré construit Keranna la première cité ouvrière du Finistère pour accueillir les familles des ouvriers qui travaillent à l’usine de Cascadec. En 1998, Vincent Bolloré et Michel Giraud créent la Fondation de la 2e chance, pour venir en aide à ceux qui ont connu un accident de parcours et qui manifestent une réelle envie de rebondir. Cette volonté ancrée de partage et d’entraide, se traduit entre autres dans le programme Earthtalent by Bolloré, qui porte l’ensemble des actions de générosité du Groupe dans ses pays d’implantation. L’axe majeur du programme est, depuis plusieurs années, l’autonomisation de la jeunesse. L’objectif est d’accompagner des projets œuvrant ayant un impact social significatif, aussi bien pour les jeunes générations que pour les communautés locales.

200 ans de générosité

CHIFFRES CLÉS EN 2021

•    73 000 collaborateurs dans le monde
•    19 771 millions d’euros de chiffre d’affaires
•    1 339 millions d’euros de résultat opérationnel ajusté (EBITA)
•    34 418 millions d’euros de capitaux propres

1822

Les pères fondateurs

En 1822, à Odet, Jean Guillaume Bolloré et son beau-frère Nicolas Le Marié posent la première pierre de la papeterie qu’ils ont conçue et financée. C’est cet événement qui marque le début de l’histoire de notre Groupe. Ensemble, ils montent un système de production de papier « à la perche ». Dans une cuve, on laisse mariner les vieux chiffons, qui sont ensuite, à la main, pilés puis blanchis avec de la chaux et de la soude.

Le moulin à ses débuts entre 1822 et 1830

Dessin extrait du Livre d’Or des papeteries René Bolloré 1930

1861

La 2e génération

En 1861, Jean René Marie Bolloré prend les rênes de l’entreprise. Il investit dans du nouveau matériel, entreprend l’agrandissement de l’usine. La légende raconte que de ses nombreux voyages dans les mers de Chine, ce chirurgien dans la marine aurait rapporté les secrets de fabrication du papier fin.

1881

La 3e génération

C’est René Guillaume Bolloré qui prend sa suite en 1881. Il est considéré comme le second fondateur des Papeteries de l’Odet, car c’est lui qui a su redresser l’entreprise, trouver de nouveaux débouchés et optimiser les livraisons grâce au chemin de fer naissant. Du gros papier d’emballage, les papeteries passent successivement au papier de tenture, au papier bulle, au papier coloré serpent, au copie de lettre. Aidé par ses frères, il met au point la fabrication des « minces » et du papier à cigarettes.

Usine Odet 1881

1904

La 4e génération

À son décès en 1904, c’est son fils, René Bolloré, à peine 20 ans, qui lui succède jusqu’en 1935. Il se forme à tous les postes de travail. Il épouse en 1911 Marie Thubé, fille d’un armateur nantais. Celui-ci a d’importantes relations qu’il met au service de l’entreprise, lui offrant des débouchés en Angleterre et en Amérique. Avant la Première Guerre mondiale, une nouvelle machine à papier est mise en activité. Le personnel passe de 200 ouvriers avant la guerre à 1200 dans les années 1920, en comptant les papeteries de Troyes qui viennent d’être achetées. En 1917, le moulin à papier de Cascadec, à Scaër, est également acheté, et une usine hydroélectrique y est construite

L’Usine de Cascadec photo extraite du Livre d’Or des papeteries René Bolloré 1930

1947

La 5e génération

Après la guerre, René, Michel et Gwen Bolloré relancent l’entreprise. La production reprend, en 1947, avec des chaudières à charbon, puis à fuel, permettant la fabrication de 1800 tonnes de papier dès 1948. En 1950, Bolloré achète les Papeteries de Champagne à Troyes et, en 1954, des parts dans les Papeteries Mauduit. Ils acquièrent ensuite les papeteries Braunstein – moitié-moitié avec la famille Bardou, propriétaire et producteur de la marque JOB, et s’associent avec les papeteries américaines Schweitzer. Dans les années 1960, il est produit du papier pour condensateurs qui sera vite remplacé par la technique nouvelle du film polypropylène.

1981

La 6e génération

En 1981, avec son frère Michel-Yves Bolloré, Vincent Bolloré reprend la papeterie familiale OCB, spécialisée dans le papier bible et le papier à cigarettes. Ils la recentrent sur le marché plus porteur du papier pour sachets de thé, avant de se lancer dans les films plastiques. C’est de cette activité que naîtra plus tard la fameuse batterie LMP®, toujours produite en Bretagne. L'entreprise entre en bourse sous le nom de Bolloré Technologies en 1985. En 1986, il rachète à Suez la SCAC (Société Commerciale d’Affrètement et de Combustible), une acquisition qui pose les bases du développement en Afrique et dans le secteur du transport. Au fil des années, le Groupe prend une dimension nouvelle. Il se diversifie et se développe dans trois secteurs clés : le transport et la logistique, la communication, le stockage d’électricité et systèmes.

2019

La 7e génération

Cyrille Bolloré, actuel Président directeur général du Groupe Bolloré a pris les rênes de l’entreprise en 2019 après avoir travaillé pendant quinze ans dans différentes entités du Groupe. Il est épaulé par ses deux frères Sébastien et Yannick (Président du Conseil de Surveillance de Vivendi) et par sa sœur Marie (Directrice générale de Blue Systems).  « Je n’ai pas de doutes quant à notre capacité de réussir tous ensemble. J’espère simplement que nous saurons garder l’esprit visionnaire qui nous habite depuis deux siècles et conserver les faveurs du ciel pour continuer à nous guider dans cette nouvelle page de notre histoire. » explique Cyrille Bolloré.

© Pascal Anzani