HOSHI

HOSHI
Awasa Onsen, Komatsu
Ishikawa 923 03 - Japon

Tél : +(81) 761 65 1111
Fax : +(81) 761 65 1115
E-mail : houshi@henokiens.com
Internet : www.ho-shi.co.jp/jiten/Houshi_E/

HOSHI aujourd’hui :

Le Ryokan a évolué avec les siècles. Aujourd'hui, il offre 100 chambres et peut accueillir jusqu'à 450 personnes.

Tout est choisi et fait pour satisfaire chaque client, qui est en fait considéré comme un hôte privilégié.
La cérémonie rituelle du thé est caractéristique de l'hospitalité traditionnelle japonaise.
Au repas sont servis les produits naturels de la terre et de la mer, en particulier ces fruits de mer venus de l'océan voisin et qui font une partie de la réputation du Ryokan.
Les japonais, plus que d'autres peuples, vivent en harmonie avec la nature et apprécient les changements de saisons.
"La vie est un voyage et la nature rappelle aux Japonais l'aspect temporel de la vie".
Suivant l'esprit de cette formule, Hoshi a donné à chaque chambre du Ryokan un nom poétique.

Depuis treize siècles, le "Onsen" (bain d'eau minérale chaude, alimenté directement à la source) continue à la fois à réchauffer et à détendre le corps et l'esprit dont il soulage les petits maux.

De même, dans la plus pure tradition du Ryokan, on trouve chez Hoshi un "Emmeikaku", chambre d'hôte située dans le jardin, et dont la décoration - murs et plafonds rouges, motifs à damiers de la région d'Hokuriku - est un véritable raffinement.

A peine arrivé, l'hôte est revêtu du "Yukata", kimono traditionnel en coton : commence alors pour lui un séjour de détente complète, durant lequel il oublie tous ses soucis.
Ainsi, le Ryokan Hoshi comble-t-il tous les désirs de ses hôtes, dans la plus pure tradition d'accueil du Japon millénaire, héritage légué par quarante - six générations de propriétaires attentifs au bonheur des hommes.

700

L'histoire et la légende se retrouvent sous les ombrages du Ryokan Hoshi, la plus ancienne auberge japonaise... Au VIIIème siècle, voici mille trois cents ans, le Bouddhisme régnait sur le Japon et sa capitale d'alors, Nara.

Afin de fortifier leur esprit et d'aguerrir leurs corps les prêtres bouddhistes montaient sur les sommets inviolés afin d'y pratiquer ce que l'on appelait alors le "Bouddhisme de montagne".

717

L'un de ces religieux, nommé Taicho, célèbre par son rang et ses vertus, gravit en 717 le mont Hakusan, guidé par un bûcheron local, Sasakiri Gengoro.

Un an plus tard, le Dieu du mont Hasukan lui apparut en songe et lui dit : "Au pied de cette montagne, à quelques milles d'ici, se trouve un village appelé Awazu.
Une source d'eau chaude miraculeuse y jaillit. Descends dans ce village, et, avec l'aide des habitants, dégage la source afin qu'elle puisse longtemps être utilisée par le peuple ".
Obéissant au Dieu, Taicho descendit au village et fit creuser la source. Et en effet, lorsqu'un malade s'y baignait, il ne tardait pas à recouvrer la santé. Taicho nomma son disciple Garyo Hoshi, second fils de Sasakiri Gengoro, le guide-bûcheron, gardien de la source.

L'auberge la plus ancienne de l'Empire nippon

C'est ainsi que, voici mille trois cents ans, Garyo Hoshi devint fondateur de la plus ancienne auberge traditionnelle du Japon, le "Ryokan Hoshi", située sur l'une des trois montagnes sacrées de l'Empire nippon.

Le disciple de Taisho prêchait alors le Bouddhisme, le protégeant dans toute la région. Comme, à l'époque, la monnaie n'avait pas cours dans les campagnes, les visiteurs du Ryokan offraient, pour payer leur séjour, des produits de leur récolte et faisaient eux-mêmes leur cuisine. Construite près de l'océan, elle bénéficiait - et bénéficie encore - toute l'année des produits de la mer.